La Maison de Kiso

Une authentique maison de paysans japonais du XIXème siècle de la région de Nagano s’est installée au Jardin d’Acclimatation. Cette maison traditionnelle en bois a été construite en 1863 alors même que le Jardin d’Acclimatation était inauguré par Napoléon III.

Discours d’inauguration de La Maison de Kiso par Marc-Antoine Jamet, président du Jardin d’Acclimatation le 6 octobre 2010 : 

« Je suis heureux de vous accueillir au Jardin d’Acclimatation, le plus ancien parc de loisirs  en  France  et  probablement en Europe. Propriété de la Ville de Paris, géré par le groupe LVMH, ce Jardin a été inauguré voici 150 ans, en 1860, par Napoléon III et son épouse Eugénie de Montijo. Sous les ordres du baron Haussmann, le créateur du Paris moderne, il fut dessiné sur le modèle de Hyde Park , après un voyage à Londres ayant inspiré le couple impérial au début de son règne.
La plupart des bâtiments de ce parc, comme les Grandes Ecuries, la Volière, le Pigeonnier, la Magnanerie ont donc été construits à la même époque que la Maison de Kiso, à la fin du dix-neuvième siècle. Ils sont contemporains de la fin des Shoguns et du début de l’ère « Meiji ». Mais il est une raison supplémentaire pour laquelle je suis vraiment ravi de vous recevoir dans cette demeure. Chaque année, nous accueillons 1,5 million de visiteurs qui viennent principalement de la région parisienne, mais aussi, depuis quelques années de la France entière, d’Europe et même d’autres continents. Un grand nombre d’Asiatiques vivant en France, tout particulièrement des Japonais, des Chinois et des Coréens, sont aussi nos visiteurs réguliers. Ils se sentent chez eux au Jardin d’Acclimatation.
Nous renouons aussi avec les racines, avec les origines du concept du Jardin qui était de proposer à ses visiteurs, non seulement de découvrir la faune et la flore de l’univers, mais aussi de leur faire connaître la vie quotidienne de cultures et de civilisations lointaines, d’aller à la rencontre des peuples du monde. Cette simple maison en bois, qui nous permet de deviner ce qu’était la vie quotidienne de paysans japonais correspond bien à cette vocation première.

De la Ville de Séoul, nous avions déjà reçu en cadeau un jardin coréen qui fut donné par la capitale sud-coréenne à la capitale française. La célèbre Maison de Thé de Mademoiselle Li, au premier étage des bâtiments administratifs à l’entrée Sablons du Jardin, évoque la Chine traditionnelle. Il manquait un rappel, une évocation, un symbole de l’Empire du Soleil Levant. Récemment nous avions organisé avec l’Ambassade du Japon en France « la journée des Koi¨ Nobori » qui célèbre les enfants. Ce n’était pas suffisant. Aujourd’hui avec l’aide et le soutien de Yves Carcelle, Président de Louis Vuitton, nous avons comblé ce vide.
Grâce à la proposition de Christian Sautter, membre éminent du Conseil municipal de la Ville de Paris, grâce au don de l’association présidée par Madame Jane Cobbi, à qui je veux exprimer ma gratitude, cette maison venue de Nagano sera un atout supplémentaire pour le Jardin et une curiosité savante pour ceux qui emprunteront le chemin vers la « Fondation Louis Vuitton pour la création » qui ouvrira ses portes dans deux ans.
Nous avons déjà remarqué que les visiteurs du Jardin veulent en savoir plus sur cette maison. C’est le premier signe tangible de son succès. Je suis certain que ce ne sera pas le dernier. »

> Voir le plan