« Carte Blanche » à la jeune photographie arlésienne

Du 15 janvier au 15 février 2018, le Jardin d’Acclimatation donne « Carte Blanche » à la jeune photographie arlésienne

Du 4 septembre 2017 au 1er mai prochain, le Jardin d’Acclimatation, concession de la Ville de Paris, s’est engagé avec ses actionnaires, le Groupe LVMH (80%) et la Compagnie des Alpes (20%), dans la plus grande campagne de travaux que le parc aura connue depuis sa création en 1860. En huit mois, ce sont, à la fois, ses attractions, son paysage et son patrimoine architectural qui seront améliorés, rénovés, créés ou modernisés. 30 chantiers ont été ouverts. 350 ouvriers sont à l’oeuvre pour bâtir le Jardin de demain. Visité et aimé sans relâche par des peintres, des naturalistes, des écrivains, des musiciens ou des architectes, de Geoffroy Saint-Hilaire à Frank Gehry, en passant par Marcel Proust, Anatole France, Debussy, Ravel, Yves Navarre, Yasmina Reza et bien d’autres, le Parc a voulu, attentif aux demandes de la Ville de Paris, renforcer sa vocation pédagogique et sa dimension culturelle. Pour cette raison, pour se fixer d’ores et déjà une direction et une ambition, le Jardin a voulu faire de cette phase de transformation, de transition et de mutation, une source d’inspiration et un moment de création.

C’est pourquoi, durant ces travaux exceptionnels par leur ampleur et leur budget (60M€), le Jardin d’Acclimatation s’est associé à l’Ecole nationale supérieure de la photographie d’Arles, dont la réputation n’est plus à rappeler, pour encourager la jeune photographie, en ouvrant ses portes et ses projets à dix talents émergents, étudiants ou récemment diplômés de cet établissement, arlésiens, parisiens, mexicains ou brésiliens. Ils auront « Carte Blanche » pour poser un regard singulier, curieux et étonné, sur un lieu en reconstruction, des attractions en cours d’installation, pour saisir l’éphémère dans le durable et la continuité entre l’histoire et le renouveau.

Ainsi, parmi plusieurs dizaines de candidatures reçues, dix jeunes photographes ont été sélectionnés suivant les recommandations de l’ENSP-Arles et sur la base d’un projet photographique. Dès le mois de janvier, Quentin CARRIERE, Eliott CHALIER, Florian DA SILVA, Lucas LEMME, Joana LUZ, Elsa MARTINEZ, Nina MEDIONI, Agathe MOUCHES, Daniel ROBLES et Renault SWEN dresseront le portrait et tenteront de saisir l’atmosphère du Jardin. Chacun, pendant une semaine, arpentera allées et pelouses, explorera gravats et fondations, découvrira derrière une palissade ou un engin, le neuf qui apparaît sous l’ancien. A travers cinq à dix clichés qu’ils sélectionneront, apparaîtra une image nouvelle, différente peutêtre, du premier parc d’attractions apparu dans notre pays, jardin emblématique inscrit quant à lui dans l’imaginaire de générations et de générations de parisiens et de franciliens.

Les oeuvres de ces jeunes artistes internationaux seront exposées au Jardin d’Acclimatation à partir du 15 mars et pour une durée d’un mois, jusqu’à la réouverture complète du parc en mai 2018. Un jury de spécialistes, réunissant la Mairie de Paris, le Ministère de la Culture et la direction du mécénat de LVMH, se réunira au mois d’avril pour désigner le lauréat de cette première « Carte Blanche » consacrée aux « vues de chantier ».

Marc-Antoine Jamet, Président du Jardin d’Acclimatation, a déclaré : « Je suis très heureux d’accueillir et de soutenir ces jeunes talents en accomplissement. Leurs photos conserveront la mémoire d’un jardin ancien qui ne disparaîtra pas, d’un grand bouleversement initié pour mieux accueillir nos visiteurs et de la naissance d’un parc enfin contemporain. L’enthousiasme, l’intérêt marqué, les premières propositions, riches, diverses, aussi inspirantes qu’inspirées, témoignent que le Jardin d’Acclimatation, en traversant trois siècles, continue de susciter les rêveries et de provoquer l’imagination des artistes de tout horizon. Chaque cliché en sera la preuve :
« Nous gardons ce que vous aimez, nous inventons ce que vous aimerez ».